Le marché du transport des marchandises compte en tirer rapidement avantage. En revanche, de nombreux autres secteurs, tels que ceux de l’agroalimentaire, de la construction, des infrastructures, du recyclage des déchets et de l’emballage auraient tout intérêt à se mettre en mode proactif, estiment des observateurs du milieu.

«Je n’ai pas de craintes face à la concurrence américaine, car il y aura plus de marchandises à bouger. On a des décennies d’expérience avec les Cubains. Les Américains vont rechercher nos compétences et notre savoir-faire en logistique pour lancer leurs affaires», analyse Israël Turgeon, le président de Cargomax International, une entreprise de La Prairie, spécialisée en transport et manutention de frets nationaux et internationaux et dont Cuba est l’un des premiers marchés…